2021-06-02
19 MIN DE LECTURE

Conseils et astuces pour devenir une équipe auto-gérée

Vous êtes-vous déjà demandé comment travailler dans une équipe auto-gérée? Est-ce un rêve? Ou êtes-vous plutôt sceptique? Chez Garantell, nous essayons de travailler de cette façon. En toute honnêteté, c'est un chemin parsemé d ’embûches . Cela ne peut sembler pas très commode, mais nous évoluons chaque jour. Avec vous, je veux partager quelques leçons apprises. Fixer des objectifs communs, grandir ensemble en maintenant un environnement de travail agréable, voilà ce qui nous laisse avancer sur cette voie.

Le changement de comportement

Mes collègues et moi, nous travaillons dans l'équipe du Sud Europe. Nous nous sommes donné le nom Meshing Around. Ce nom représente en quelque sorte notre état d’esprit : avancer par essai et erreur. La toute première fois que j’ai entendu que nous travaillerions en équipe auto-gérée, honnêtement je ne savais vraiment pas quoi y penser. Je n’avais aucune idée exacte du concept. En fait, qu’est-ce que le concept signifie? L'auto-direction signifie que bien sûre, nous devons atteindre les objectifs globaux, mais que nous décidons nous-mêmes comment nous organiser pour y aboutir. Dans mon équipe, nous pratiquons différentes langues pour communiquer avec nos clients. J’ai eu dure à m’imaginer que cela pourrait fonctionner un jour. En plus, chacun de nous pratique un style de travail différent. Au départ, nous avons ignoré un peu ce nouveau système auto-dirigeant. Nous avons continué à travailler comme auparavant. Et voilà que bien sûr, nous n'avons pas atteint nos objectifs. Cet échec m'a appris que si le travail commun n'entraîne pas le changement du comportement, le groupe ne sera jamais une équipe auto-gérée.

Avoir un objectif commun

Lorsque vous êtes autonome, l’ essentiel consiste d'avoir une vision claire et un objectif commun, non seulement pour stipuler une orientation et une direction claire, mais aussi pour continuer à planifier et à surveiller cette direction.. C'est un choix dur, car dans la vente, chacun veut obtenir les meilleurs résultats. Comment obtenir alors cette compétitivité de l'équipe? Il ne s'agit pas de vendre suffisamment dans le pays dont vous êtes responsable, mais d’ atteindre le budget du groupe dans tous les pays concernés . Si un membre du groupe réalise un record de vente, il est difficile de ne pas s’ envier à cette personne et de penser que cela aurait dû être soi-même . Par conséquent d’une vision individuelle, nous devons passer à une vision collective. La seule façon à y aboutir au sein de l'équipe, consiste à avouer l’importance de prendre en considération toutes les compétences : les compétences individuelles, les compétences du groupe et les compétences comportementales, La clé n'est pas un état d'esprit fixe des compétences, mais un état d'esprit de croissance.

Grandir ensemble

Le transfert vers une équipe auto-gérée nous présente une occasion excellente à connaître les talents de chacun et à améliorer les points faibles. Une équipe en croissance aide les membres en partageant des connaissances et des informations. Il existe de nombreuses possibilités à les partager au sein de l'équipe et à les entraîner mutuellement. Une méthode préférée pour y aboutir nous semble la session intensive: vingt minutes d’entrainement par jour chaque fois sur un thème différent. Nous pouvons discuter aussi bien des sujets techniques ou plutôt commerciaux.. Nous aimons également partager des vidéos, qui nous inspirent et nous incitent à en discuter collectivement. Comme nous travaillons déjà ensemble au projet Babushka, pour conquérir le marché russe, nous essayerons d’en apprendre mutuellement dans un projet vraiment collectif.

Maintenir un bon environnement de travail

Travailler dans un environnement multiculturel nous apprend que nous devons être clairs sur nos comportements valorisés, non valorisés et sur la rétroaction. Actuellement à cause de Coivid , nous sommes séparés physiquement. Quand-même chaque jour, nous réalisons une réunion d'équipes pour discuter des projets en cours. Quelques fois, c'est juste pour se parler un peu et pour s'assurer que tout le monde se porte bien. En apprenant mieux se connaître, nous nous permettons d'être plus vulnérables. Cela signifie que nous sommes disponible entièrement à être ouverts, à admettre des erreurs, à poser des questions et à proposer des idées. Nécessairement l'opinion de chacun doit être entendue et prise en charge , car notre équipe contient beaucoup de personnalités différentes.

Les limites et le patron

Au début, ma curiosité se fixait surtout sur la question suivante : quelle sera la position de notre manager ? L'auto-détermination en effet ne signifie pas que nous pouvons faire ce que nous voulons. La liberté suppose la responsabilité. Surtout au début chaque équipe connait ou a connu ses difficultés. Par conséquent, pour avancer dans le cadre des objectifs, il est normal de demander l’assistance de notre Manager. La transparence en gagne et la confiance entre nous également. Ainsi notre manager est devenu beaucoup plus qu’un entraîneur . Pour être honnête, au début je m’adressait plus souvent aux membres de l’ équipe, qu’ a notre coach. J’ avoue que c’ était une erreur.

En plus, parfois nous avons pris des décisions , qui touchaient les autres équipes sans les consulter d’ avance. Cela n’ était pas professionnel. . Nous avons le droit à prendre des décisions, mais aussi le devoir de conseiller les experts et les personnes touchées par nos décisions. C’est justement là que le coach s’avère indispensable. Par contre, moins qu’ on contrôle l’ équipe, mieux elle se développera. Notre manager est très consciente du fait que si elle contraint notre équipe à résoudre le défi, l'auto-organisation ne se produira tout simplement pas. Alors l’ équipe se mettrait à l’ arrêt, comme on lui impose déjà la solution. Elle attendrait donc également du manager comment on pourrait y aboutir. L'objectif principal de notre Manager est de nous mettre au défi et de discuter avec nous les modes (parfois désagréables) pour réaliser les objectifs. Un processus d’ essai et d’ erreur s’ établit.

On y va!

Travailler dans une équipe auto-gérée m'a appris beaucoup sur les personnes de mon équipe ainsi que sur moi-même. Je pense que les conseils ci-dessus vous aideront, vous et votre équipe, à démarrer le processus. N’ oubliez surtout pas a rester patient, car le processus exige beaucoup de temps du travail persévérant et un état d'esprit adéquat!

PARTAGER